La déperdition de chaleur dans un bâtiment est le plus souvent causée par une mauvaise isolation thermique. En effet, une déperdition de chaleur se produit lorsque les parois du bâtiment ne bénéficient pas des dispositifs d’isolation nécessaires pour conserver la chaleur en question. Cette déperdition de chaleur se produit également lorsque les dispositifs d’isolation thermique sont défaillants. Pire encore, lorsque le bâtiment ne dispose d’aucune isolation thermique. Dans tous les cas, une déperdition de chaleur entraine une surconsommation d’énergie électrique dans la mesure où le manque doit être comblé par le système de chauffage. En ce sens, la déperdition de chaleur dans un bâtiment entraine une lourde facture d’électricité, mais est aussi mauvaise pour l’environnement. Avant d’apporter des solutions à ce fléau, il faut déjà repérer les failles du bâtiment.

Bénéficiez de différentes aides pour financer vos travaux de rénovation énergétique

Tous les propriétaires qui se lancent dans les projets de rénovation énergétique peuvent prétendre à différentes aides financières. À titre de rappel, une rénovation énergétique accroit le confort de vie dans une maison et permet d’amoindrir la facture d’électricité. Si vous souhaitez demander les aides à la rénovation énergétique, vous devez en tout premier lieu contacter des professionnels RGE pour réaliser vos travaux. Ensuite, sous réserve d’éligibilité, vous aurez notamment droit à quelques-unes des aides suivantes : écoprêt à taux zéro, taux de TVA réduit, exonération de la taxe foncière, et MaPrimRénov’.

Dans tous les cas, vous bénéficiez d’une aide de l’État quand vous entreprenez une rénovation immobilière dans le but d’une amélioration énergétique. Si vous avez des soucis de déperdition de chaleur au sein de votre résidence principale ou dans un bâtiment qui vous appartient, songez sérieusement à effectuer une rénovation énergétique !

Le toit

C’est par le toit que s’échappe le plus grand pourcentage de la chaleur dans une maison. La chaleur naturellement et artificiellement produite dans un bâtiment a effectivement tendance à ascensionner. Lorsque le toit est mal isolé, que ce soit de l’intérieur ou de l’extérieur, la chaleur ne redescend plus vers le plancher, mais s’échappe par tous les petits interstices possibles. Il est possible de renforcer l’isolation d’une toiture vers l’intérieur comme vers l’extérieur. Le choix du propriétaire se fera en fonction de la rudesse des hivers dans sa région. Une double isolation est par exemple nécessaire dans les régions où l’hiver domine sur les beaux jours.

Les murs

Les murs constituent également une importante source de déperdition de chaleur pour un bâtiment. La plupart du temps, nous n’isolons que la partie interne de nos murs par souci d’économie. Pourtant, une bonne isolation thermique des murs est complétée par une isolation extérieure. Dans tous les cas, effectuez un diagnostic thermique avant d’agir sur le renfort des isolations de vos murs.

Les ouvertures

Les portes et les fenêtres sont également de grandes sources de déperdition de chaleur pour un bâtiment. Quand les ouvertures ne sont pas conformes aux normes d’isolation correspondant à la région où l’on est implanté, les déperditions de chaleur sont inévitables. Il faut rappeler que 15 % de la chaleur d’une maison se perd par les ouvertures, contre 30 % pour le toit, et 20 % pour les murs ! Choisissez soigneusement le type de vitrage de vos fenêtres pour pallier la déperdition de chaleur par les fenêtres.

Le plancher

Lorsque le plancher est trop éloigné du toit, comme c’est souvent le cas dans les anciens bâtiments, la chaleur se perd facilement. En termes de pourcentage, nous avons une perte de chaleur de 10 % au niveau du plancher. Cette déperdition peut être évitée par une rénovation énergétique efficace dans le cas des vieilles maisons. D’ailleurs, quelle que soit la source principale de déperdition de chaleur dans une maison, la rénovation énergétique reste la solution numéro un.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.